Début de l’éducation océanographique chez les petits

20
La plage des Pescadores (Photo comté des Pescadores)

L’éducation océanographique, en voilà un enseignement qui paraît tout à fait normal pour un pays insulaire comme Taiwan. Pourtant, il a fallu des décennies pour que cette éducation ne soit plus absente des programmes scolaires. En tant qu’île, Taiwan n’a pourtant pas toujours été absente de l’histoire relative aux océans que ce soit au XVIe ou au XVIIe siècle.

Cependant, par la suite, « la mentalité continentale » appliquée par la dynastie des Qing à Taiwan tout comme la loi martiale ont bloqué la connexion des Taiwanais au milieu marin. Avant la levée de la loi martiale en 1987, l’ensemble des côtes et des mers étaient placées sous le strict contrôle du ministère de la Défense. En dehors des pêcheurs, la plupart des Taiwanais n’avaient pas l’accès facile aux mers. Ainsi, si dans les années 80, Taiwan pouvait exporter plus de 1 500 yachts par an, très peu de Taiwanais en possèdent ou font du yacht jusqu’à aujourd’hui. Les mers ou les océans sont inconnus des Taiwanais qui disposent pourtant plus de 1 700 km de côte en comptant les îles auxiliaires.

Depuis la levée de la loi martiale, les côtes se sont progressivement ouvertes aux Taiwanais. Actuellement, 17 lieux soit environ 38,47 km sont encore placés sous contrôle et la mer reste tout autant inconnue.