Loi d’extradition : Taïwan affirme son soutien aux Hongkongais

13
Rues de Hong Kong, dont la population manifeste contre la loi d'extradition (Image : CNA)

Lors du Conseil des ministres qui s’est tenu aujourd’hui, le premier ministre taïwanais Su Tseng-chang (蘇貞昌) a de nouveau affirmé son soutien à la population hongkongaise dans sa lutte contre la loi d’extradition. Il a rappelé la promesse de Pékin d’« un pays, deux systèmes » faite lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, qui consistait à ne rien changer au système hongkongais pendant les 50 premières années.

Une promesse que la pression du gouvernement de Kong Kong pour la loi d’extradition et la violence policière de ces derniers jours ont contribué à un peu plus vider de son sens. La porte-parole du gouvernement Kolas Yotaka a appelé les Taïwanais à se montrer solidaires des Hongkongais dans leur lutte pour la démocratie.

« Cela rappelle les évènements de Tian’anmen et les étudiants écrasés par les chars il y a 30 ans de cela. Les pays totalitaires ne connaissent pas la notion de droits de l’homme mais ne pensent qu’à la manière de dominer. Ce sont plusieurs générations de sacrifices et de persévérance qui font que Taïwan garantit désormais la liberté et la démocratie. Nous devons donc chérir ces valeurs, et soutenir les hongkongais, afin de leur permettre de prendre le contrôle de leur liberté et de leur démocratie. »

La présidente Tsai Ing-wen (蔡英文) a également annoncé le soutien de Taiwan au mouvement populaire de Hong Kong pour la démocratie.

« Nous espérons aussi que le gouvernement de Hong Kong puisse communiquer avec la population à propos de cette affaire, et ce dans les règles démocratiques. Ce problème doit être réglé sur des bases rationnelles. Nous ne souhaitons pas voir le gouvernement de Hong Kong réprimer par la force la liberté d’expression de la population. Nous ferons tout notre possible pour aider la population hongkongaise dans son combat pour préserver la liberté d’expression et la démocratie à Hong Kong ».