La mention « présidente de Taiwan » fait réagir l’opposition, le palais présidentiel appelle à ne pas faire tant d’interprétations politiques

20
Source : Gouvernement de la ville de Yilan

Le jumelage entre la ville taiwanaise de Yilan et la ville de Rockville aux Etats-Unis fait étonnament parler de lui au parlement taiwanais. En effet, à cette occasion, la présidente Tsai Ing-wen a personnellement signé un document pour féliciter ce jumelage. Mais ce document a été imprimé avec la mention « présidente de Taiwan » et non pas « présidente de la république de Chine ». Cette mention a provoqué des réactions dans l’opinion publique et l’opposition. L’opposition a notamment reproché à la présidente sa « récidive », faisant référence à une signature comprenant le terme de Taiwan lors d’une visite officielle de Tsai Ing-wen au Panama en 2016.

En réaction, le porte-parole du bureau présidentiel taiwanais Xavier Chang (張惇涵) a déclaré aujourd’hui que ce message de félicitations avait été fourni par le gouvernement de la ville de Yilan et non par le palais présidentiel. Dans le cadre d’un document émis par ce dernier, la signature de la présidente est suivie de la mention république de Chine. De surcroît, il a rappelé que lors du voyage au Panama de la présidente, des discussions avaient déjà porté sur le sujet et que Tsai Ing-wen avait répondu qu’elle avait été élue par 23 millions de personnes qui l’appelaient présidente de Taiwan, tout comme le faisaient la communauté internationale et les médias internationaux. Xavier Chang a ajouté qu’il n’y avait pas besoin de faire autant d’interprétations politiques.