Pékin contre-attaque la vente d’armes américaines à Taiwan

109
Source ; Reuters

Alors que la chef de l’Etat Tsai Ing-wen (蔡英文) effectue une escale technique de deux jours à New York sur son chemin de voyage d’Etat dans les Caraïbes, la Chine a décidé d’instaurer une sanction commerciale à l’encontre des sociétés américaines vendeuses d’armes à Taïwan.

Pékin a annoncé cette sanction via un communiqué de presse sur le site de son ministère des Affaires étrangères. L’article a été signé au nom du porte-parole Geng Shuang (耿爽). 

Dans ce communiqué publié quelques jours après que les États-Unis ont annoncé une nouvelle vente d’armes à Taiwan, la Chine accuse Washington d’avoir violé les lois internationales et les principes de base des relations internationales. Pour la Chine, la vente d’armes à Taiwan va à l’encontre du principe d’une seule Chine et des trois communiqués conjoints sino-américains. La Chine applique cette sanction contre ces entreprises américaines dans le but de défendre ses intérêts nationaux. 

Les différents médias ont cité comme sociétés concernées General Dynamics Land Systems et Joint Systems Manufacturent Center pour la conception et la fabrication des chars Abrams, Raytheon pour les missiles Stringer ou encore Oshkosh Corporation pour les transporteurs de char.