Les splendeurs de Taiwan en orchestre traditionnel

6
Orchestre Formosa Melody (jaquette du CD)


Aujourd’hui, l’émission partitions orientales tourne son pupitre vers les « splendeurs de Taiwan » interprétées par un orchestre traditionnel d’instruments chinois auquel s’ajoute une touche de musique occidentale sous la houlette « combinée » du chef d’orchetre suisse Michel Rochat et de Chiu Chuen-chuan.

Au menu de l’émission :
Chant du Mont Ali, un vrai concerto pour violon chinois et instruments à vent composé par Hsi Chi-ming pour l’orchestre traditionnel Formosa Melody. Majestueux et complet, il garde parfaitement le style taiwanais de cet orchestre traditionnel en dépeignant les paysages magiques du mont Ali, comme si nous y étions. Un vrai délice !

La forêt de bambou, inspirée du quotidien de la minorité ethnique Dai, réputée pour ses mélodies fines et romantique, cette composition de Yang Chun-lin relate la majesté des gigantesques forêts de bambou, alliant l’adagio féminin de cette élégance à son pendant masculin l’allegro qui lui chante son admiration.

Une brise de prunes tombées, une composition qui décrit la scène nocturne d’un village tranquille de pêcheurs. Basée sur une chanson traditionnelle, la pièce est divisée en cinq parties, chacune présentant les caractéristiques uniques de différents instruments, comme nous allons le découvrir dans un instant.

Bonne écoute!