Affaire Lee Ming-che : l’équipe de sauvetage de Lee Ming-che demande au gouvernement de prendre des mesures plus actives

3

Li Ming-che (李明哲) a été arrêté en Chine et est poursuivi par le gouvernement chinois pour des actes de subversion contre l’État. L’équipe qui s’est formée pour sauver Lee Ming-che a tenu une conférence de presse aujourd’hui, au cours de laquelle elle a demandé au gouvernement de prendre des mesures efficaces pour accélérer la libération de l’activiste. Parmi les membres de l’équipe de sauvetage, Hsiao Yi-min (蕭逸民), directeur de la Commission civile de réforme judiciaire, a déclaré que, conformément aux dispositions de la loi sur la procédure pénale en Chine, le tribunal devrait prononcer son verdict dans les deux mois suivant l’ouverture de l’enquête judiciaire. Lee Ming-che devrait donc être jugé le 9 octobre. Or la cour intermédiaire de Yueyang n’a pas annoncé de date pour le verdict, ce qui laisse penser que l’activiste a peut-être été jugé et condamné secrètement.

Voici ce qu’a déclaré Hsiao Yi-min: « Donc nous demandons au gouvernement taïwanais d’enquêter pour tirer cette affaire au clair : un jugement a-t-il été oui ou non rendu sur l’affaire Lee Ming-che ? Si un verdict a été prononcé, a-t-il la possibilité de faire appel de ce jugement ? Si le verdict n’a pas encore été rendu, il faut exiger du gouvernement chinois l’annonce d’une date pour le jugement, afin que la famille de Lee Ming- che et l’équipe qui s’est formée pour lui porter secours puissent se rendre en Chine pour participer au jugement. »

Chiu Ee-ling (邱伊翎), Secrétaire général du Comité de promotion des droits de l’homme de Taiwan, a souligné que la grande majorité des crimes commis par Lee Ming- che se sont produits à Taiwan. Ce qu’a écrit et fait Lee Ming-che est légal à Taiwan. Le gouvernement de Taiwan devrait immédiatement négocier avec le gouvernement chinois pour déterminer qui a autorité à juger Lee Ming-che dans cette affaire.

Hsu Yongming (徐永明), un législateur présent à la conférence de presse, a souligné que le gouvernement ne peut pas se permettre de subordonner sa compétence parce que ce n’est pas seulement la question des droits individuels de Lee Ming-che qui est en cause, mais egalement la liberté d’expression de tous les Taiwanais. Le gouvernement doit donc adopter une attitude plus explicite.

L’équipe de sauvetage de Lee Ming-che a déclaré que Lee Ming-che avait été forcé de plaider coupable et que pour protéger les droits de l’activiste et protéger les droits de la population taiwanaise, le gouvernement devrait activement aider la famille à faire appel et continuer à négocier avec le gouvernement chinois jusqu’à ce que Lee Ming-che ait été libéré.