La situation de la grippe aviaire n’est toujours pas maîtrisée

18

La commission ministérielle de l’agriculture a instauré l’interdiction de tout abattage de volailles depuis le 17 février et ceci pour 7 jours. Les autorités agricoles ont profité de cette période pour inspecter l’ensemble des cheptels. Les données du jour chiffrent à 34 le nombre de cas de grippe aviaire hautement pathogène comprenenant les virus H5N2, H5N8 et H5N6. L’ensemble des volailles abattues par prévention est de l’ordre de 220 000 têtes. Le nombre de contamination au virus H5N6 est de l’ordre de 18 cas à l’échelle nationale.

Le vice président de la commission ministérielle de l’agriculture Huang Jin-cherng (黃金城) a indiqué que son organisme focalisera ses inspections sur les cheptels de canards puisque les symptômes d’infection sont moins apparents chez cet animal : « Je souhaite que nos employés du bureau de quarantaine profitent le plus possible des derniers moments de l’interdiction d’abattage pour faire des prélèvements sur les canards. Nous avons pour obligation d’élargir le plus possible le dénominateur commun à contrôler. A présent, les numérateurs constitués des H5N6 détectés évoluent au fil du temps. Par conséquent, il nous faut élargir le dénominateur commun pour faire le plus d’examens possibles. Ceci nous permettra de dire à l’avenir la proportion des virus H5N6 qui persistent. » La commission de l’agriculture s’est fixée l’objectif d’inspecter au moins une fois la totalité des 3 000 cheptels de canards et souhaite étudier la situation de la grippe aviaire durant les deux jours qui viennent avant de se prononcer sur une éventuelle prologation de l’interdiction de l’abattage.