Uber forcé de payer 135 millions de dollars taiwanais au gouvernement

6

Uber, malgré tous les débats engagés dans la société taiwanaise, ne fait toujours pas l’objet d’un consensus. En outre, son statut est encore illégal dans l’ile. Aujourd’hui, le conflit qui l’oppose aux autorités voit la tension monter d’un cran avec l’ordre qui lui a été donné par le bureau national des impôts de Taipei de verser à l’Etat l’équivalent de 135 millions de dollars taiwanais, soit 3,9 millions euros, via des taxes et des amendes pour impayés entre 2013 et 2015.

 

Présent aujourd’hui au parlement, le ministre des finances Sheu Yu-jer (許虞哲), a déclaré : « En vérité l’entreprise a bien payé des impôts, seulement ce n’était pas assez. Nous leur avons envoyé des réclamations de rectification. Quand dans l’avenir nous aurons amendé la loi sur les taxes aux entreprises, nous pourrons faire en sorte que toutes les entreprises électroniques transfrontalières puissent s’enregistrer comme il le faut. En outre nous allons faire en sorte que cet enregistrement soit le plus simple possible afin que les entreprises étrangères puissent exercer dans la légalité, et payer honnêtement leurs impôts. Je suis sûr que dans ces conditions, elles seront très satisfaites de faire des affaires. »

 

Uber a entrepris depuis un certain temps déjà des démarches de réexamen de son dossier fiscal et n’a donc à ce jour toujours pas payé les sommes supplémentaires que lui réclame l’Etat taiwanais. Le ministère des transports a de son côté pénalisé à de nombreuses reprises l’entreprise pour ses activités illégales mais sans succès. Au contraire, Uber vient de lancer une nouvelle application qui permet de faire des livraisons de nourriture à l’aide de scooters.