Uber continue d’opérer à Taiwan en toute illégalité

11

Bien que le ministère des transports ait continué de condamner la société Uber, cette dernière a malgré tout poursuivi ses opérations et lancera même dès demain un service de livraison de repas par scooter, lui aussi illégal. Aujourd’hui, certains députés du Parlement, s’adressant au ministre des transports Ho Chen Tan [賀陳旦], ont préconisé l’interdiction pure et simple de l’application Uber. Ce dernier a cependant fait part de ses craintes d’entreprendre une telle action qui pourrait soulever la controverse.

 

Le député Chao Cheng-yu [趙正宇] a déclaré aujourd’hui que la majorité des magasins connus coopérait déjà avec Uber pour proposer le service de livraison de repas à domicile. Pour livrer ces repas, Uber exige simplement des conducteurs qu’ils soient âgés d’au moins 19 ans et possèdent un véhicule de moins de 15 ans qui puisse porter une charge de 15 kilos. Chao Cheng-yu a interrogé le ministre des transports pour savoir ce qu’il comptait faire.

 

Le ministre a déclaré : En comparaison au transport de personnes, je pense que la livraison de biens, tant en terme de gestion que de sécurité, soulève moins de problèmes et de soucis. Nous devons trouver des moyens pour formuler certaines demandes et faire en sorte de rassurer tout le monde. Néanmoins, d’un point de vue national, le gouvernement continuera naturellement de faire un travail de gestion vis-à-vis d’une société qui n’est pas enregistrée et qui propose malgré tout des services de livraison. »