Taiwan accuse Pékin de « kidnapping » et demande le retour de ses citoyens

13

Il y a quelques jours, 23 Taiwanais accusés d’arnaques téléphoniques au Kenya ont été innocentés par la justice kenyane. Cependant, 8 Taiwanais ont été emmenés de force par la justice chinoise et rappatrié en Chine continentale peu après que la police Kenyane les avait remis en détention sans raisons. Le ministère taiwanais des affaires étrangères a solennellement protesté contre cette affaire et appelé la Chine a rapatrier ses 8 citoyens à Taiwan. Le ministère a souligné que cet acte « incivilisé » de kidnapping en dehors de tout cadre légal est une « flagrante violation des droits fondamentaux de l’Homme ». Un membre du ministère des affaires étrangères a déclaré dans une interview que 15 Taiwanais sont actuellement toujours en détention au Kenya.

 

La représentation taiwanaise en Afrique du sud a dépêché des délégués au Kenya pour négocier avec les autorités sur place et permettre aux citoyens acquittés de retourner sans encombre dans leur pays. L’affaire d’arnaques téléphoniques avait éclaté en 2014 : 77 individus d’origine chinoise, dont 28 Taiwanais, étaient entrés illégalement sur le territoire et avaient utilisé du matériel de radio non autorisé. Le 5 avril dernier, parmi les 37 premiers suspects, 23 Taiwanais ont été relaxés, avec toutefois l’obligation de quitter le territoire avant le 21 avril. Cet après-midi, la diplomatie a révélé qu’un autre groupe de suspects a été arrêté au Kenya parmi lequel figurent 22 Taiwanais.