L’accord entre la CPC et l’Indonésie tombe à l’eau

6
Image : CNA

La CPC avait prévu d’installer sa cinquième usine de craquage de naphta en Indonésie mais après plusieurs évaluations faites par les deux parties, aucun accord économique n’a été trouvé et le projet est annulé. La CPC avait assuré qu’elle fermerait la cinquième usine, actuellement à Kaohsiung, d’ici la fin de l’année. Ce changement de dernière minute lève des inquiétudes.

Tai Chein (戴謙), le pdg de CPC, a déclaré que l’entreprise a déjà entamé des discussions avec d’autres pays pour délocaliser l’usine. Il a ajouté qu’au pire des cas, CPC pourrait aussi envoyer les matériaux de sa cinquième usine vers les autres usines du pays puis vendre aux enchères les pièces restantes.

Le ministère de l’économie, Shen Jong-chin (沈榮津), a voulu rassurer en déclarant que tous les moyens seront mis à disposition pour débloquer la situation et que les citoyens de Kaohsiung seront bien sûr les premiers informés sur l’évolution de la situation.