Le mont de jade

162
Mont de Jade enneigé (photo : flickr)

L’expression Yushan (玉山) désigne en réalité la chaîne de montagnes de Jade, qui est composée de plusieurs monts reliés du nord au sud sur une distance de 180 km. Une trentaine de ces sommets dépassent les 3 000 mètres d’altitude. Cependant, pour la plupart des Taiwanais, Yushan se réfère au plus haut sommet de cette chaîne, le mont de Jade, le point culminant de l’île de Taiwan. En réalité, le mont de Jade, situé au centre de Taiwan dans le comté de Nantou, s’appelle officiellement Yushan-chu-feng  (玉山主峰), signifiant « le mont principal de la montagne de Jade ».

Sommet principal de la montagne de Jade (photo : wikimedia)

Par rapport à ses diverses appellations dans les langues autochtones, Yushan est un nom relativement récent. Les Bunun appellent le sommet Tongku Saveq. Les Tsou le dénomment Pantounkua tandis que les Païwan le désignent comme Kanasi. A noter que dans les anciens documents occidentaux, il s’appelle « Mt. Morrison ».

Pendant de longues années, la hauteur officielle du mont de Jade a été l’objet de débats au fil de l’histoire. Après avoir intégré l’île de Taiwan à son territoire en 1895, grâce à sa victoire dans la première guerre sino-japonaise, les autorités coloniales japonaises ont entamé une enquête dans la plus haute montagne taiwanaise et ont constaté avec grande surprise que le mont de Jade était plus élevé que le mont de Fuji, 3 776 m, le point culminant de l’archipel nippon. Sur cette base, elles ont décidé de le nommer Niitakayama (新高山), significant « nouveau haut sommet ». La hauteur a enfin été établie, en 1924, à 3 950 mètres.

Après le départ des Japonais suite à leur défaite en 1945, la hauteur du mont de Jade a été réévaluée sur la base d’une nouvelle enquête menée par l’armée américaine en 1957. Le sommet a soudainement gagné 47 mètres de hauteur, atteignant ainsi 3 997 mètres. Pour arrondir le chiffre, le gouvernement nationaliste, réfugié à Taiwan depuis 1945, y a érigé, en 1966, une stèle de 3 mètres de haut sur laquelle était installé un buste en bronze représentant le grand calligraphe Yu Youren (于右任), qui était aussi l’un des co-fondateurs de la République de Chine. Ainsi, désormais, le pays pourrait réclamer avec fierté que leur point culminant atteignait les 4 000 mètres !

Stèle au sommet de mont de Jade (photo : wikimedia)

Vers la fin du 20e siècle, Taiwan s’est démocratisé, mettant fin à plusieurs décennies de régime autoritaire. Ce progrès politique a permis aux acitivistes promouvant l’identité taiwanaise de contester pour la première fois la hauteur du sommet de l’île, parfois de manière assez brutale. Ainsi, en 1995, un groupe d’activistes pro-indépendantistes s’est rendu jusqu’en haut du mont de Jade pour décapiter le buste du calligraphe, déclarant vouloir rendre au sommet son visage originel. Finalement, après une nouvelle étude à l’aide de technologies avancées, les autorités ont fait une ultime évaluation de la hauteur du mont de Jade, qui a été établie à 3 952 mètres. Ces chiffres ont été gravés sur une pierre installée au sommet, accompagnée d’une autre portant 4 caractères chinois inscrits verticalement 玉山主峰 symbolisant « le mont principal de la montagne de Jade ». Par ailleurs, comme les visiteurs étrangers y sont de plus en plus nombreux, une mention en anglais y a été ajoutée : « Mt. Jade Main Peak »

Afin d’accueillir les très nombreux promeneurs, le bureau des parcs nationaux a aménagé des chemins de randonnée dans la montagne. Il y a même un hôtel à 3 402 m d’altitude pour héberger les visiteurs. Cependant, cet hôtel, le plus haut du pays n’est pas le plus haut bâtiment. La station météorologique située sur une autre montagne au nord du mont principal le surpasse de 456 mètres ! Depuis cette station, on a un magnifique point de vue sur le mont de Jade. D’ailleurs c’est de là qu’ont été prises la plupart des photos de ce sommet sacré.

Station météorologique du mont de Jade (photo : wikimedia)