Les binglang ou noix de bétel à Taiwan

168
Noix de bétel préparée à la taiwanaise. Image Radii China.

Consommées à Taiwan depuis des milliers d’années, les noix d’arec ou noix de bétel, en chinois binglang, ont des effets psychoactifs : elles rechauffent celui qui en consomme, le rendent plus endurant et alerte. Depuis les années 1990 toutefois, les gouvernements taiwanais successifs ont tenté d’enrayer sa consommation avec différentes campagnes de prévention. Les noix de bétel sont en effet très nocives pour la santé. Elles sont responsables, entre autres méfaits, de la plupart des cancers de la bouche sur l’île.
Outre les dommages qu’elle cause sur la santé des Taiwanais, la noix de bétel et sa culture sont également la cause de problèmes environnementaux, puisque la plantations tendent à aggraver l’érosion et à provoquer des glissements de terrain.
Malgré cette nocivité et la mauvaise presse qu’on lui a faite, la noix de bétel reste très consommée aujourd’hui à Taiwan, selon les derniers chiffres par plus de 10% de la population.