Décryptage : rupture diplomatique entre Taiwan et le Burkina Faso

113
Crédits : CNA

Rupture diplomatique entre Taiwan et le Burkina Faso

Jeudi soir, le ministre burkinabè des Affaires étrangères Alpha Barry a annoncé la fin des relations bilatérales en soulignant qu’il s’agissait d’une décision « guidée par la ferme volonté de défendre les intérêts du Burkina et de son peuple dans le concert des nations et de nouer de meilleurs partenariats » dans l’objectif de faciliter les projets régionaux et sous-régionaux du pays.

Le Burkina Faso et la République de Chine-Taiwan avaient rétablis leurs relations diplomatiques en 1994. En seulement deux ans, depuis l’investiture de Tsai Ing-wen, Taiwan a déjà perdu quatre alliés diplomatiques. Avec cette rupture qui survient trois semaines après celle de la République dominicaine, Taiwan se retrouve encore plus isolé sur la scène internationale où le pays ne compte plus que 18 alliés.

Les relations Taiwan-Burkina Faso

– Près d’une trentaine de projets de coopération au Burkina Faso dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, de l’énergie renouvelable etc.
– Des investissements dans les deux sens ainsi que des aides financières taiwanaises pour le développement du Burkina Faso
– 18 Burkinabès à Taiwan pour suivre des formations militaires
– 169 étudiants Burkinabès en échange à Taiwan dont 61 jouissant de la bourse d’études du gouvernement taiwanais
– 24 années de relations bilatérales amicales

Diplomatie chinoise du « carnet de chèque »

Les résultats de la diplomatie du « carnet de chèque » de la Chine sont probants. Le nombre d’alliés diplomatiques de Taiwan diminue à une vitesse alarmante.
La réaction de Tsai Ing-wen en dit long sur les récentes actions de la Chine contre Taiwan : « Mes chers compatriotes, nous ne tolérerons plus les actes déraisonnables de la Chine qui portent atteinte à la souveraineté de notre pays. La Chine a poussé à bout les limites de la société taiwanaise. Cela ne va que renforcer notre détermination, nous continuerons à nous rapprocher des pays qui partagent nos valeurs. Aussi bien au niveau économique qu’au niveau de la sécurité, nous établirons encore plus de partenariats et nous redoublerons d’efforts pour recevoir le soutien et la reconnaissance de la communauté internationale. »

Il ne reste plus qu’un seul seul pays africain parmi les alliés diplomatiques de Taiwan, l’eSwatini (anciennement Swaziland). Est-ce que la Chine osera s’aventurer en Amérique Centrale dans ce qu’on appelle l’arrière cour des États-Unis ?

Quels vont être les effets directs de la rupture diplomatique ? Comment en est-on arrivé là ? Que réserve l’avenir de Taiwan face aux actions de la Chine pour isoler l’île de Formose de la scène international ? A écouter dans le Décryptage du jour.