Comment Taiwan est-elle devenue un producteur de saxophone ?

81
Saxophones exposés au musée du saxophone Lien Cheng (photo : flickr)

Le saxophone est un instrument de musique largement apprécié et il est même considéré comme l’âme du jazz. Cet instrument de musique à vent appartenant à la famille des bois a été inventé par le Belge Adolphe Sax et breveté à Paris le 21 mars 1846.

1 432 joueurs de saxophone ont battu ensemble le record mondial (photo : CNA)

Cependant, le livre Guinness des records a enregistré un rassemblement sans précédent de 1 432 joueurs de saxophone à Houli (后里) dans la ville de Taichung située au centre-ouest de Taiwan. C’était le 8 août 2011, la fête des pères du centenaire de la République de Chine. Les Taiwanais ont battu un nouveau record détenu par les Canadiens. Au total, 1 432 personnes ont pris part à cette rencontre musicale dans la ferme hippique de Houli alors que le record enregistré à Toronto ne s’était établi qu’à 900 personnes. Le joueur taiwanais le plus jeune avait seulement 6 ans et le plus âgé 80 ans. Les trois airs que l’organisateur a choisis pour l’occasion sont l’hymne national de la République de Chine (Taiwan), une chanson taiwanaise très populaire composée en 1933 intitulée Wang Chun Feng (望春風) et « What a Wonderful World » du compositeur américain George David Weiss.

Le saxophone n’est absolument pas un instrument d’origine taiwanaise ni chinoise. Mais alors, pourquoi ces tentatives de battre le record mondial avec cet instrument musical occidental ? En réalité, cette rencontre musicale avait pour but de rendre hommage à Chang Lien Cheng (張連昌), un natif local surnommé le père de l’industrie du saxophone de Taiwan. Houli est devenu, par hasard, le centre de l’industrie insulaire du saxophone et même un fournisseur important de cette catégorie d’instruments de musique au niveau mondial. Selon les statistiques du gouvernement, pendant plusieurs décennies Taiwan exportait tous les ans des saxophones d’une valeur totale supérieure à 20 millions de dollars américains. Il existait dans tout le pays une vingtaine d’ateliers de saxophone, dont quinze se situaient à后里, où a vu le jour le tout premier saxophone de fabrication taiwanaise.

Des éléments de saxophone exposés au musée Lien Cheng (photo : flickr)

L’origine de ce tout premier instrument remonte aux années 1940. Le jeune habitant Chang Lien Cheng, né en 1913 à l’époque japonaise, jouait de la musique occidentale avec plusieurs amis durant leur temps libre. Ces musiciens amateurs avaient de diverses professions. Il y avait notamment des médecins et des peintres. Chang Lien Cheng, lui même était spécialisé dans l’entoilage de tableaux et faisait aussi de la peinture traditionnelle chinoise, un art qu’il a appris avec un peintre du continent chinois dans son adolescence.

Chang Chi-pan (張基盤), le saxophoniste du groupe, disposait de l’unique saxophone dans le pays à l’époque. Par malheur, un jour, un incendie s’est produit chez lui, détruisant le précieux instrument. Il était impossible pour le groupe d’en acheter un autre, sachant qu’un saxophone coûtait aussi cher qu’un hectare de terre agricole. Chang Lien Cheng, qui jouait aussi du saxophone, a alors demandé à Chang Chi-pan de lui prêter le saxophone carbonisé. Il l’a soigneusement démonté, pièce par pièce, et a minutieusement fait des croquis pour chacun des ses 400 éléments. Puis, avec le soutien de son groupe, il s’est efforcé de réaliser un saxophone tout neuf à l’instar de celui détruit par le feu. Ce fut son premier saxophone, mais aussi le tout premier jamais fabriqué à Taiwan.

Saxophones de production taiwanaise (photo : flickr)

Chang Lien Cheng a vendu plus tard son oeuvre à un homme d’affaires taiwanais évoluant aux Philippines à un prix incroyable. Les billets de banque reçus étaient si nombreux qu’ils avaient rempli deux sacs de riz. Jusque-là dans sa vie, le musicien n’avait jamais vu autant d’argent. Ceci lui a fait découvrir la valeur commerciale du saxophone et il s’est décidé de se lancer dans la fabrication de ce type d’instrument encore très peu connu à Taiwan. Très vite les ateliers se sont mulipliés, jusqu’à ce qu’il y en ait une vingtaine à Houli dans les années 70 et 80. A son apogée, le secteur produisait environ 5 000 saxophones par an, représentant environ un tiers de la production mondiale. Si vous ne les avez jamais reconnus, c’est parce qu’ils portent tous des marques occidentales avec lesquelles collaboraient les fabricants taiwanais. Depuis plusieurs années, les saxophones fabriqués à Taiwan font face à la concurrence de la Chine et du Vietnam. Pour défendre leur part de marché au niveau mondial, les ateliers taiwanais s’efforcent maintenant de commercialiser leurs produits sous leurs propres marques en y ajoutant leur créativité.

Musée du saxophone Lien Cheng (photo : flickr)

En souvenir de son grand-père, Chang Tsung-yao (張宗瑤), un petit fils de Chang Lien Cheng, a créé à Houli en 2002 un musée consacré exclusivement au saxophone, le seul dans tout le pays. Dans ce musée sans égal, brillent plusieurs dizaines de saxophones d’excellente qualité. Les visiteurs peuvent s’informer du développement de cette industrie à Taiwan et voir les différentes parties brutes en cuivre servant à constituer le saxophone. Par ailleurs, il est également possible de faire des essais avec quelques saxophones mis à la disposition des visiteurs.