Les incultes entre protestation colorée, réalité virtuelle et le gaspillage de médicaments

70
Avec ou sans studio, les Incultes restent ON AIR avec les moyens du bord !

Le gaspillage de médicaments non utilisés et périmés

Bastien nous propose de discuter d’une mauvaise habitude des Taiwanais, celle de croire qu’un bon médecin doit à tous les coups prescrire des médicaments et ce, peu importe ce dont souffre le patient. En effet le gaspillage de médicaments devient de plus en plus alarmant à Taiwan et le gouvernement se doit de réagir face à ce problème qui non seulement pollue mais coûte cher, très cher, à l’assurance santé nationale.

« VIVE la réalité virtuelle »

Avec Fix, les Incultes détaillent les enjeux de la réalité virtuelle qui « envahit » de plus en plus le quotidien de nombreuses personnes. Exploration en détails du double partenariat que vient d’acter le fabricant taiwanais HTC et de ses casques VIVE de réalité virtuelle avec la Formule Un et l’écurie McLaren d’une part et avec la ligue professionnelle du baseball américain (MLB) d’autre part. Un défi technologique poussé par des retombées commerciales « énormissimes », tant sur le marché chinois que pour le reste du monde.

Crédits : www.vive.com
Le Virtual Boy, l’ancêtre des casques de réalité virtuelle
Crédits : Wikimedia Commons

Une protestation lycéenne colorée

Fabien nous parle cette semaine des élèves d’un lycée de Kaohsiung, dans le sud de Taiwan, qui ont protesté contre l’annulation de leurs cours d’éducation sexuelle en décorant la façade de leur école d’une myriade de drapeaux arc-en-ciel. Cette annulation a eu lieu suite à la plainte de certains parents. La nature de ces plaintes reste peu claire. D’après les élèves et certains professeurs, des parents n’auraient pas souhaité que des personnes LGBT interviennent dans les classes pour parler du genre et de sexualité, mais d’après une autre version cette annulation serait simplement liée au fait que les matériaux et documents d’enseignement employés par les intervenants n’avaient pas été au préalable visés et avalisés par la direction de l’école, ce que réclame la loi. Quoi qu’il en soit, ces élèves ont donné une bonne leçon de tolérance et d’ouverture d’esprit à des parents pas toujours inspirés.