Décryptage : la commission de justice transitionnelle

32
Crédits : Page facebook officielle de la présidente

Hier, jeudi 31 mai 2018, a été organisée la cérémonie qui marque l’établissement officiel de la commission de justice transitionnelle. La présidente Tsai Ing-wen (蔡英文), le premier ministre William lai (賴清德) ainsi que le président de la commission, Huang Huang-hsiung (黃煌雄), étaient présents.

D’après Tsai Ing-wen, durant les 30 dernières années de démocratisation du pays, Taiwan n’a pas donné assez d’importance à la justice transitionnelle. En effet, le plus gros du travail a été de se concentrer sur la compensation financière de toutes les victimes de l’ère autoritaire. Il y a aussi eu la distribution de certificats pour restaurer la réputation de ceux qui ont subit la répression politique.
Dans le passé, jamais le gouvernement n’a réellement entamer un processus de recherche de la vérité ou d’enquête sur les évènements passés.
De fait, sans cela, il est impossible de soigner les plaie encore ouvertes des victimes. D’après Tsai Ing-wen, dévoiler la vérité est le seul moyen pour avancer et le seul moyen pour qu’un dialogue soit entamé.

Dans le décryptage du jour nous revenons sur la cérémonie, les missions conférées à la commission et la justice transitionnelle à Taiwan.