La Chine n’est que l’un des multiples pays d’accueil des étudiants taiwanais

16
Tous les ans, quelques 30 000 Taiwanais se rendent à l'étranger pour étudier (photo: flickr)

En février dernier, Pékin a annoncé une trentaine de mesures d’ouverture visant à attirer davantage de talents taiwanais à se rendre en Chine. Cela a soulevé à Taiwan des speculations à propos d’une éventuelle fuite importante de cerveaux. Jeudi, lors d’une conférence de presse régulière de la commission ministérielle des affaires continentales, Chiu Chui-cheng (邱垂正), porte-parole de la commission, a tenté de rassurer la population en invoquant des statistiques du gouvernement. Selon ces statistiques, ces cinq dernières années, le nombre de Taiwanais se rendant de l’autre côté du détroit pour les études se situait aux alentours de 2000 par an. Par contre, les étudiants partis pour les autres pays ont dépassé les 30 000 tous les ans.

« Depuis bien des années, la circulation internationale des talents taiwanais contribue au maintien de la compétitivité de l’île sur le plan mondial. Les Etats-Unis, l’Angleterre, l’Australie et le Japon sont les choix prioritaires de nos étudiants. Le continent chinois n’est, en fait, que l’une de leurs multiples options et loin d’être l’unique », a avancé le porte-parole.

Chiu Chui-cheng a martelé que l’éducation supérieure à Taiwan est au 17e rang mondial alors que celle de la Chine ne se situe qu’au 47e. De ce fait, il a conseillé aux étudiants ayant l’intention de poursuivre leurs études en Chine de bien réfléchir. Il a ajouté par ailleurs que cet été la Chine aura pour la première fois plus de 8 millions de diplômés universitaires. Ce nombre suggère une plus grande compétition sur le marché de l’emploi.