Des membres du Nouveau Parti inculpés pour s’être mis à la solde de la Chine

21
Wang Bing-chung (王炳忠), porte-parole du Nouveau Parti. Image: CNA

Le porte-parole du Nouveau Parti Wang Ping-chung (王炳忠), son père Wang Chin-pu (王進步) et deux membres du parti, Lin Ming-cheng (林明正) et Hou Han-ting (侯漢廷), ont aujourd’hui été inculpés pour violation de la loi sur la sécurité nationale, pour avoir illégalement fait transiter des fonds depuis la Chine et pour avoir recruté des officiers militaires en service et à la retraite pour travailler au service de la Chine.
L’affaire a débuté par une enquête sur l’étudiant chinois Zhou Hongxu (周泓旭), qui a été reconnu coupable d’avoir tenté d’acheter un diplomate taiwanais en échange d’informations confidentielles. Zhou Hongxu avait été condamné à 14 mois de prison.
Le bureau des procureurs de Taipei a indiqué que ces hommes avaient suivi les instructions du bureau chinois des affaires taiwanaises dans le but de former des groupes et de créer des sites internet, avec Zhou Hongxu comme intermédiaire. Ils ont par la suite utilisé ces groupes et ces sites pour recruter un vaste réseau comprenant des officiers militaires en service et à la retraite ainsi que des étudiants. Au total, ce sont neuf officiers en service de l’armée, de la marine, de l’armée de l’air et même du service de renseignement militaire qui ont été contactés.
Ces activités étaient alimentées par des fonds illégaux en provenance d’organismes gouvernementaux chinois. Plus de 15 millions de dollars NT ont été saisis par le bureau des procureurs aux domiciles ou sur les lieux de travail des accusés. L’argent que le groupe a obtenu en Chine a été changé en dollars taiwanais via une maison financière clandestine. Selon les procureurs, celle-ci aurait échangé au total quelque 3,5 milliards de dollars NT (plus de 100 millions d’euros) depuis sa création en 2010.