Espionnage entre les deux rives

49
Wang Bing-chung (王炳忠), porte-parole du Nouveau Parti. Image: CNA

Zhou Hongxu (周泓旭), un étudiant chinois en études à Taiwan, et Wang Bing-chung (王炳忠), président du comité des jeunes du Nouveau Parti sont deux personnes clés dans un dossier d’espionnage interdétroit.

En septembre 2017, la justice taiwanaise a condamné Zhou Hongxu à 14 mois d’incarcération pour avoir violé la loi sur la sécurité nationale. Lors de l’enquête, les procureurs ont remonté les liens entre cet étudiant chinois âgé de 31 ans et un groupe de jeunes taiwanais du Nouveau Parti avec, à sa tête, Wang Bing-chung également âgé de 31 ans. Ces deux protagonistes qui se sont rencontrés en mai 2014 ont lancé des activités d’espionnage dès la fin de cette même année.

Wang Bing-chung et trois autres personnes ont été inculpés hier par la justice au motif de violation de la loi sur la sécurité nationale ainsi que pour avoir illégalement fait transiter des fonds depuis la Chine et pour avoir recruté des officiers militaires en service et à la retraite dans le but de travailler au service de la Chine. Selon les procureurs, le bureau chinois des affaires taiwanaises finance le réseau de Wang Bing-chung à hauteur de 15 millions à 16 millions de dollars taiwanais chaque année, soit de 426 mille à 454 mille euros, dans le but de former une force pour la réunification chinoise qui peut être exploitée en temps de guerre tout comme de jour ordinaire.

Retrouvez tous les détails du dossier dans le Décryptage de ce jeudi 14 juin.