Tibet et langue maternelle sont à la Une de Chino’Actu

38
Tashi Wang Chuk (photo du New York Times)

Cette semaine, Chino’Actu fait la part belle aux mamans, non pas que ce soit la fête des mères mais en référence au caractère chinois « mère » qui donne aussi le sens de « maternel », à l’instar de la langue maternelle.

Dans les pas d’un Tibétain, un certain dénommé Tashi Wang Chuk, nous découvrirons comment Pékin a décidé de le mettre au pas en le condamnant à 5 ans de prison au motif « d’incitation au séparatisme ». En réalité, il oeuvre juste pour promouvoir l’apprentissage du tibétain dans les écoles tibétaines pour perpétuer sa langue maternelle que les jeunes parlent de moins en moins. Comme il s’agit du Tibet et qu’il tenait trop à sa langue, les autorités chinoises ont rapidement muselé Tashi Wang Chuk, d’autant qu’il avait réussi la prouesse d’être interviewé dans le New York Times, ce qui avait signé son arrestation…