Renaissance de l’ormeau Jiu kong

64
Image: Wikipedia

Qu’évoque la côte nord-est de Taiwan pour vous ? Le rocher en forme de la tête de la reine ? Les centrales nucléaires ? Le festival de musique Hohaiyan ?

Pour les habitants du nord de Taiwan, la côte nord-est le lieu de sortie du weekend mais également le lieu pour déguster ou acheter les poissons et les fruits de mer frais et bon marché. Pendant longtemps, cette côte était synonyme de l’Ormeau Jiu Kong. Jiu Kong, de son nom scientifique Haliotis diversicolor, est une espèce de mollusque de la famille de Haliotididae. Les Taiwanais l’appellent Jiu Kong, ce qui signifie littéralement « neuf trous » pour évoquer les nombreux trous qui se trouvent sur les coquilles de cette espèce de mollusque. A partir du ramassage sous-marin des ormeaux par les plongeurs, les habitants de cette côte ont développé dans les années 80 une halioculture plus industrialisée permettant la généralisation de cet élevage dans l’ensemble du pays.

En 2001, la production nationale annuelle des Jiu Kong a atteint les 2 496 tonnes, c’est-à-dire que 80% des ormeaux d’élevage dans le monde étaient produits à Taiwan. Mais très vite, pour des raisons inconnues, ces ormeaux ont connu une mort massive. Et depuis, la côte nord essaie de faire renaître non sans peine cette culture de Jiu Kong.