Quand la politique a raison du sport…

57
Lettre des EAOC à Taichung annonçant la révocation du droit de l'organisation des Jeux de la jeunesse de l'Asie de l'Est

Mardi dernier, les membres des comités olympiques d’Asie de l’Est ont voté à main levée en faveur de la révocation des droits de l’organisation des Jeux de la jeunesse d’Asie de l’Est accordés à la ville de Taichung en 2014. Parmi les neufs comités olympiques d’Asie de l’Est, à savoir ceux de Taiwan, de Guam, de Hong Kong, du Japon, de Macao, de Mongolie, de la Corée du Nord, de la Corée du Sud et de la Chine, en dehors de Taiwan qui a voté contre et du Japon qui s’est abstenu, les sept autres ont voté pour l’annulation de l’organisation des Jeux de la jeunesse à la ville de Taichung de 2019.

Tsai Tzu-chueh (蔡賜爵), vice président du comité olympique de Chinese Taipei a expliqué les raisons de ce vote le jour même lors d’une conférence de presse. Selon lui, Liu Peng, le représentant chinois aux comités olympiques d’Asie de l’Est a suggéré cette idée de révocation sur le fait que certains groupes civils taiwanais promeuvent à présent un référendum pour participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 sous le nom de « Taiwan » au lieu de « Chinese Taipei ou Taipei chinois ».

Encore une fois, l’action de la Chine a provoqué l’effet inverse, si l’alliance pour l’organisation d’un référendum sur la rectification de l’appellation de Taiwan aux Jeux Olympiques de Tokyo, n’avait réuni que 70 000 signatures alors que le seuil minimal pour la deuxième étape du référendum est de 280 000 signatures avant le 29 août, en deux jours, le nombre de signatures a bondi de 20 000 pour dépasser la barre des 90 000. L’alliance pour la rectification de l’appellation de Taiwan aux JO de Tokyo a indiqué que la prévision initiale était de collecter 180 000 signatures dans le meilleur des cas, à présent la barre des 280 000 ne relève plus du miracle pour que le référendum soit organisé.