Ouverture du Forum Austronésien 2018 à Taipei

8
Image CNA

Le Forum Austronésien 2018 va démarrer demain à la bibliothèque nationale de Taiwan à Taipei et c’est aujourd’hui qu’a eu lieu la cérémonie d’ouverture de l’événement, qui ne s’était pas tenu depuis 2008.

Ce forum réunit des représentants de 12 pays de la région pacifique, dont Taiwan, Kiribati, les îles Marshall, les îles Salomon, Nauru, Tuvalu, Palau, la Nouvelle Zélande, les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie ainsi que le territoire américain de l’île de Guam et de Hawaï. La présidente des îles Marshall Hilda Heine, ainsi que la reine de Palau, Bilung Gloria Salii, ont assisté à la cérémonie d’ouverture.

Les interventions du forum vont avoir lieu au sein de la bibliothèque nationale à Taipei à partir de demain jeudi et concerneront des sujets aussi variés que le développement et la préservation des langues aborigènes, l’écologie, la transmission des savoirs, la culture, l’éducation ou encore le tourisme. Les intervenenants du forum sont pour la plupart des chercheurs en études austronésiennes et sont originaires des quatre coins de la zone pacifique.

Lors de la cérémonie d’ouverture, la présidente Tsai Ing-wen a pris la parole pour déclarer que les populations aborigènes taiwanaises entretenaient des liens linguistiques et culturels étroits avec les autres populations austonésiennes et qu’elle souhaitait que le forum soit l’occasion d’un partage de connaissance et d’échanges intenses et enrichissants.

Tsai Ing-wen : « Grâce à ce forum austronésien, j’espère que les gouvernements, les tribus et les peuples des Etats membres auront plus d’occasions pour apprendre les uns des autres. Nous devons partager nos expériences passées et envisager l’avenir en mettant en commun notre intelligence, travailler ensemble pour nourrir les talents nécessaires pour créer un développement durable chez les peuples austronésiens. Voilà ce que peut permettre de réaliser ce forum austronésien. »

La présidente a enfin profité de l’inauguration du forum pour rappeler que la justice transitionnelle était lancée à Taiwan, processus qui vise à rendre justice aux populations aborigènes taiwanaises bafouées et humiliées pendant plusieurs siècles par les différents occupants de Taiwan. Elle a rappelé que ce processus serait long mais qu’il est en bonne voie. En outre, elle a souligné que le gouvernement faisait beaucoup d’efforts au niveau éducatif pour préserver les langues et les cultures aborigènes.