TSMC paralysé par un virus informatique compte les dégâts

68
TSMC, un géant taiwanais paralysé par un virus informatique (crédit photo TSMC)

Les fonderies taiwanaises sont sous haute vigilance ces derniers jours suite à la paralysie sans précédent qui a bloqué 80% de la chaîne de production des semi-conducteurs de TSMC le we dernier. Pas de cyberattaque, ne cesse d’asséner le géant taiwanais notamment réputé pour être sous-traitant des composants-clé de Apple notamment mais qui compte aussi parmi ses clients Qualcomm ou encore Nvidia…

Une paralysie générale et sans précédent

TSMC est non seulement le leader de l’industrie taiwanaise des semi-conducteurs mais c’est aussi le premier fondeur mondial. Lors de l’arrêt de la majorité de ses usines en raison d’un virus, tous les regards se penchaient du côté d’une attaque informatique, ou d’un piratage internet. Les lignes de production de TSMC sont affectées à hauteur de 80% pour des dégâts qui restent encore à préciser et qui varient en terme d’importance d’une usine à l’autre, selon les chaînes de production. Le groupe se veut toutefois rassurant puisque tout est rentré dans l’ordre, ajoutant que le virus informatique ne vient pas d’une attaque extérieure, pas plus que d’un éventuel piratage interne. TSMC évoque sans préciser une anomalie lors de l’installation d’un logiciel d’un nouvel outil de production et une généralisation de la paralysie lors du transfert du nouvel outil à toutes ses lignes de production.

Vers des attaques à venir ? La menace wannacry plane…

Certes, ce virus ne proviendrait pas d’un piratage informatique ou d’une cyberattaque ciblée, mais il révèle certains failles de fonctionnement voire de sécurité du système informatique, donc que l’entreprise n’est pas à l’abri d’une éventuelle attaque extérieure à l’avenir, d’autant que l’année dernière plusieurs logos à travers le monde avaient été la cible d’attaques. Qui ne se souvient pas du malware wannacry qui avait affecté plusieurs grandes sociétés internationales l’année dernière? TSMC n’est pas à l’abri d’un tel risque, d’après les experts, même si le virus du weekend dernier semble très différent.

Façade de TSMC (photo CNA)

Une paralysie qui arrive au pire moment pour TSMC

L’incident temporaire affecte l’image de TSMC, ses chiffres aussi, bien qu’il soit trop tôt pour dresser un bilan complet des dégâts. D’après TSMC, le virus a affecté de manière temporaire le bon fonctionnement des lignes de production de puces électroniques et de processeurs avec un impact direct sur les revenus du 3e trimestre. Cet impact chiffré à 3% sur les revenus au troisième trimestre, soit 255 millions de dollars américains revêt une certaine importance car c’est le moment phare de l’année pour le secteur qui prépare les différents composants des nouveaux appareils électroniques qui doivent sortir à la rentrée, vitrine précieuse pour les fabricants en prévision de la lucrative période des fêtes de fin d’année. Autant dire que l’incident tombe au plus mal alors que les lignes de productions étaient ainsi en plein régime.

Les experts regardent surtout du côté de Apple puisque TSMC produit exclusivement les prochaines puces A12 des futurs modèles d’iPhone prévus pour la rentrée. Silence radio du côté de Apple qui se refuse à tout commentaire. Pour TSMC, malgré ce retard, tout sera comblé durant le dernier trimestre de l’année.

Retrouvez l’analyse de la rédaction dans le Décryptage de ce mardi 7 août.