L’escale américaine de la présidente taiwanaise est qualifiée d’historique

41
Tsai Ing-wen accueillie à Los Angeles lors de son escale vers le Paraguay (photo CNA)

La première étape du voyage de la Présidente taiwanaise en Amérique latine était une escale de 24 heures à Los Angeles. Une escale plus que technique depuis l’adoption du Taiwan Travel Act qui a quasiment rehaussé cette mini-étape de « visite officielle », toutes proportions gardées.

Au menu de ces 24H00 américaines, un banquet en compagnie des Taiwanais d’outre-mer, des échanges avec le président de l’Institut Américain à Taiwan James Moriarty et des représentants américains… mais aussi et surtout une visite à la symbolique bibliothèque présidentielle Ronald Reagan où Tsai Ing-wen a pu donner une brève allocution pour la première fois dans l’histoire des relations bilatérales de ces dernières décennies. Un discours très médiatisé et dans lequel la dirigeante taiwanaise n’a pas hésité à citer le 40e président américain, Reagan, pour illustrer la situation actuelle de Taiwan sur la scène internationale: « Tout peut-être sujet à négociation, hormis la liberté. De même notre avenir ne peut aucunement être compromis« 

Le décryptage de ce mardi vous propose une analyse détaillée de cette escale présidentielle historique sur le sol américain.