Décryptage : La bataille de keelung

15
Image : Wikimedia Commons

Chaque année à Keelung se tient une cérémonie des plus étonnantes : des offrandes sont déposées au pied des monuments commémoratifs, pour les soldats français qui étaient autrefois enterrés ici. Baguettes, bouteilles de vins, billets de dollars américains étrangement, mais aussi des maquettes des navires français ou encore une photographie d’une chanteuse appréciée par ces soldats.

Si les fantômes français sont aussi bien traités, c’est probablement parce qu’ils sont craints. Selon les croyances, les fantômes sont les âmes à l’abandon des personnes dont le décès survient de manière brutale. Or ces soldats sont majoritairement morts de maladie, et également sur le champ de bataille, et ils seraient désormais particulièrement dangereux pour les vivants, en particulier lors du mois des fantômes. Certains les accusent de provoquer des accidents sur la route adjacente. Leur offrir de l’argent et de la nourriture est ainsi un moyen de les apaiser. Et c’est sûrement pour éviter ces accidents qu’une entreprise de transports a offert un bouquet de fleurs.

La fête prend également une tournure plus officielle avec la présence de représentants du bureau français de Taipei. Une gerbe de fleurs est également déposée au pied du monument aux morts, avec une bannière tricolore sur laquelle est inscrit « français de Taipei, aux marins, souvenir français ». Un hommage totalement différent de la part de la représentation française, donc.

Mais on peut se demander pourquoi des soldats français ont été enterrés ici. Pour répondre à cette question, il faut faire un saut dans le passé, remonter à la fin du 19ème siècle…

Lucie vous donne la réponse dans le Décryptage de ce jour. Pour un support visuel, vous pouvez aussi regarder la vidéo aussi présentée par Lucie :