Adieu au centre de rétention administrative de Hsinchu

18
L'ancien centre de rétention administrative de Hsinchu (Image CNA)

A l’ère où Taiwan était marqué par son essor économique, l’île était le pays d’accueil des travailleurs clandestins. Essentiellement en provenance de la Chine puis de l’Asie du Sud-Est, ils étaient détenus dans des centres de rétention administrative en attendant d’être rapatriés dans leur pays. Le centre de Hsinchu situé sur la côte nord-ouest de Taiwan était l’un des plus imposants et il a accueilli pas moins de 20 000 Chinois depuis 1991. Avec la diminution du nombre d’immigrés clandestins chinois, le centre a progressivement perdu sa fonction.
Hier, après que Taiwan a rapatrié les derniers pensionnaires du centre, à savoir six Vietnamiens et une Chinoise, le centre de Hsinchu a officiellement fermé ses portes.

Centre de rétention administrative de Hsinchu (Image CNA)

Ce lieu situé sur le site de l’ancien sanctuaire Shinto construit par les Japonais et classé monument historique sera ouvert au public après restauration. Un site de cinq hectares voilé d’une image mystérieuse sera enfin à découvrir pour la première fois pour les Taiwanais.