Espionnage économique: le taiwanais UMC dans la tourmente

24
circuit intégré, puces électroniques (image Pixabay)

Le 2e fondeur taiwanais UMC spécialisé dans les semiconducteurs se retrouve sur le banc des accusés. Si les accusations des Etats-Unis contre le fabricant de DRAM ne sont pas nouvelles, elles se concentraient jusque-là sur le groupe chinois Fujian Jinhua Integrated Circuit mais viennent de prendre une nouvelle envergure avec l’acte d’accusation dressé par le département américain de la justice impliquant UMC dans le dossier de vol de secrets technologiques à Micron Technology.

Accusé par Micron d’espionnage économique le taiwanais UMC colmate les brèches

UMC dément formellement ces accusations et regrette que ce nouvel épisode ne soit qu’une copie quasiment conforme que les allégations de la plainte déposée il y a quelques mois au civil par Micron, signe pour le fondeur taiwanais qu’aucune preuve n’étaie le dossier.

Cela dit, trois hommes d’affaires importants parmi lesquels Stephen Chen se retrouvent aussi accusés dans le dossier et les vagues sont telles que le groupe UMC voit son image très écornée et tente de limiter les pertes, à commencer par son action en bourse qui a lourdement chuté.