Vers une amélioration de l’accès aux cours de langue pour les nouveaux résidents ?

10
(Image CNA)

Le ministre de l’Education Yeh Jiunn-rong (葉俊榮) s’est rendu aujourd’hui au Yuan législatif pour présenter le rapport d’experts sur l’état des lieux et la conduite de l’éducation des enfants des nouveaux résidents. Selon la loi, à partir d’août prochain, les élèves du primaire verront leur choix élargi pour leur cours obligatoires de langue à hauteur d’un cours par semaine. Ils pourront donc choisir, en plus du taiwanais, du hakka et des langues aborigènes, sept langues dites de « nouveaux résidents ». Il s’agit exclusivement de langues asiatiques : vietnamien, indonésien, cambodgien, thaïlandais, tagalog, malais, et birman.

Une député a exprimé ses doutes sur la capacité du ministère de l’éducation à appliquer le nouveau système de cours de langue obligatoires des nouveaux résidents. En effet la Loi qui doit permettre aux élèves de pouvoir choisir, par exemple, des langues aborigènes n’est pas appliquée entièrement actuellement en raison du manque d’enseignants. Beaucoup d’observateurs sont donc sceptiques quant à la nouvelle législation à venir.

Le ministre Yeh Jiunn-rong a répondu qu’à l’avenir, il suffirait d’une demande d’un seul élève pour que l’école ait l’obligation d’assurer le cours. Il a insisté sur le fait que ces mesures s’inscrivaient dans la « nouvelle politique vers le Sud » et qu’elles permettraient de créer des opportunités dans le futur. Par ailleurs, il a assuré que le ministère prendrait des mesures pour soutenir les enseignants et fournir des contenus pédagogiques adaptés. On rappelle que les 300 000 enfants de nouveaux résidents représentent 7% des enfants scolarisés à Taiwan.