Le début de la fin

13
(image Fabien Seguin)

Le soleil se couche sur l’archipel de Penghu, mais aussi, en ce lendemain d’élections, sur les espoirs qu’avaient pu former les minorités LGBTQ quant à la possibilité de se marier, d’avoir un jour des enfants et de vivre dans une société aux esprits ouverts.
La jeunesse taiwanaise s’est réveillée dimanche matin avec en fond de bouche l’amertume des anges aux ailes fondues et dans son coeur le poids mort et idiot des anciennes générations.
Les Taiwanais ont fait le choix de l’intolérance et du conservatisme. Ils se retrouveront seuls lorsque Pékin montrera les dents. On ne se porte pas au secours d’un coeur mort.