Farine d’asticot pour remplacer la farine de poisson

20
Elevage de porc (image CNA)

Pour Taiwan, l’élevage de porc est crucial tant sur le plan économique que sur le plan nutritif. La viande de porc tout comme le poulet représente une source de protéines importante pour les Taiwanais au point que sur cette petite île de 23,5 millions d’habitants et de 36 000 km2 on dénombre plus de 5 millions de têtes de cochons.

Selon les chiffres des autorités agricoles, chaque tête de cochon produit environ 30 litres de fumier et de lisier par jour. Ceci signifie que le pays doit traiter plus de 60 millions de tonnes de déjections porcines par an.

Comme dans de nombreux pays, Taiwan s’est lancé dans la recherche de transformation de déjection porcine en énergie électrique. L’objectif de gouvernement est de produire cette bioénergie à partir de 2,5 millions de cochons d’ici 2020. Le gouvernement estime que ce nombre pourrait alimenter environ 25 400 foyers taiwanais pendant toute une année. La production de bioénergie est intéressante pour le secteur d’élevage de porc et aussi les professionnels de l’énergie.

Mais en dehors de l’énergie électrique, les autorités agricoles s’investissent dans la recherche d’autres utilisations des lisiers. Et les chercheurs ont réussi à développer une poudre dont la valeur nutritive est similaire à la farine de poisson qui s’utilise comme alimentaire animale et comme engrais.