Taiwan réédite un journal de l’époque japonaise

18
Couverture du Taiwan MinPao en 1927 (image Wikipedia)

Le Taiwan Minpao était l’unique presse écrite relayant l’opinion des Taiwanais durant l’occupation japonaise. Fondé le 15 avril 1923, le journal financé par les Taiwanais rédigé en trois langues : le dialecte minnan, c’est-à-dire le taiwanais, le mandarin et le japonais. Taiwan Minpao signifie littéralement « le journal du peuple de Taiwan ». Il couvrait l’information politique, économique, sociale et culturelle de Taiwan tout en accordant une place importante aux publications des écrivains taiwanais comme Lai Ho.

Sur la plaque commémorative du bâtiment ayant abrité ce journal de l’époque japonaise à Taiwan, il est indiqué que la journal a d’abord été fondé au Japon, initialement « dans le but de proposer au peuple un regard de sagesse sur la société et l’actualité en langue chinoise, accessible à tous pour inspirer la culture taiwanaise et stimuler l’énergie des citoyens ».

La plaque précise que rapidement, le département d’édition du Minbao est transféré à Taiwan et quitte donc Tokyo en 1924 pour être établi dans un bureau au sein de l’hôpital Da’an du quartier de Dadaocheng à Taipei. Il passe ensuite progressivement d’un format de publication toutes les deux semaines à une parution tous les dix jours et devient une véritable tribune d’expression des Taiwanais sous l’occupation japonaise avec la parution visible de nombreux écrivains et penseurs en minnan taiwanais. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, le Taiwan Minpao est non seulement le seul moyen d’expression en chinois et en taiwanais de cette époque mais s’affirme rapidement comme le héraut de la résistance populaire contre le Japon caché entre les lignes du mouvement de la littérature taiwanaise foisonnante.

Retour détaillé sur cette page d’histoire rééditée par le musée national d’Histoire de Taiwan dans le décryptage de la rédaction.