Les sanctions possibles contre Huawei n’auront qu’un impact limité sur Taiwan

14
Sabrina Meng, CFO de Huawei (image CNA)

Les sanctions américaines potentielles contre le géant chinois de l’informatique et des télécommunications Huawei devraient avoir peu d’impact sur Taiwan, grâce aux efforts de diversification du marché des entreprises locales. C’est ce qu’a déclaré Shen Jong-chin (沈榮津), le ministre des affaires économiques.

Sabrina Meng (孟晚舟), le directrice financière de Huawei et fille du fondateur de la firme chinoise, a été arrêtée au Canada le 1er décembre à la suite d’une demande d’extradition américaine liée à une enquête menée par les autorités américaines sur des accusations de violation de la sanction imposée par les Etats-Unis à l’Iran.

L’incident est survenu peu de temps après la conclusion d’une trêve dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, et beaucoup craignent que cette affaire, jugée par certains comme relative à cette guerre, ne se transforme en sanction élargie sur le groupe chinois.

Le ministre des affaires économiques taiwanais a déclaré que cette affaire aurait peu d’impact sur l’industrie taiwanaise même s’il y a un effet de transfert des commandes vers des entreprises des autres pays si Huawei est sanctionnée.