Han Kuo-yu veut ouvrir l’immobilier de Kaohsiung aux investisseurs chinois

34
(Image CNA)

Le maire de la ville de Kaohsiung nouvellement élu Han Kuo-yu (韓國瑜) avait déclaré mardi, lors d’une interview avec le quotidien Want Daily, qu’il invite le gouvernement à progressivement assouplir la législation qui limite l’achats de biens immobiliers par des investisseurs chinois dans le ville de Kaohsiung.

Interrogé aujourd’hui par des journalistes, le président de la commission ministérielle des affaires continentales Chen Ming-tong (陳明通) a réagit en déclarant que les acquisitions de biens immobiliers par des propriétaires chinois était réglementé par la « clause des 5-4-3 ». Cette réglementation en vigueur, qui vise à éviter la spéculation immobilière, contraint les acheteurs chinois à ne pas acheter via un emprunt de plus de 50% de la valeur du bien, à ne pas séjourner plus de 4 mois par an à Taiwan et à ne pas revendre le bien dans les 3 ans.

« Le domaine immobilier à Taiwan était déjà ouvert aux investissements chinois à l’époque du gouvernement de Chen Shui-bian (陳水扁), et cela a continué sous l’administration de Ma Ying-jeou. Il me semble que tout le monde a déjà entendu parler de la clause 5-4-3, cela fait longtemps que cette politique est en place. Peut-être Han Kuo-yu n’est-il pas au courant… Nous invitons donc les maires et les chefs de comté à se familiariser avec la législation en place. Nous sommes à leur disposition si tout cela nécessite des éclaircissements ».

Le président de la commission ministérielle des affaires continentales a également rappelé que les achats immobiliers chinois à Kaohsiung représentaient pas moins de 24% des achats immobiliers chinois à Taiwan, et s’est adressé indirectement à Han Kuo-yu en déclarant que les maires nouvellement élus devraient étudier les lois et les régulations en place concernant les affaires interdétroit.