Revue Asie-Pacifique – Etat des lieux du séparatisme islamiste à Mindanao aux Philippines

45
Un combattant du Front Moro Islamique de Libération (MILF) à Darapanan (Sultan Kudarat) au sud des Philippines le 19 février 2008 (Image : Flickr - Mark Navales)

Lundi dernier, un double-attentat terroriste à la cathédrale Notre Dame du mont Carmel dans la ville philippine de Jolo a fait au moins 20 morts et plusieurs dizaines de blessés. L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique en Irak et au Levant, auquel plusieurs groupes terroristes islamistes philippins ont prêté allégeance.

Le Front Moro Islamique de Libération (Moro Islamic Liberation Front, MILF), l’organisation islamiste majoritaire du pays, a condamné l’attentat qui intervient quelques jours seulement après le plébiscite en faveur de la création d’une région autonome. Ce vote intervient après plusieurs décennies de conflit armé entre les différents groupes séparatistes musulmans et le gouvernement central de Manille, dans un pays en grande majorité catholique.

Peut-on espérer, une fois le gouvernement transitoire instauré, un véritable retour à la paix dans la région? On se penche dans cette revue Asie-Pacifique sur les attentes que suscitent ce vote, sur les évolutions politiques à venir mais aussi sur l’état actuel de la menace djihadiste dans le sud du pays.