Taiwan et sa cuisine

36
(image Wikimedia)

Le sens du goût est universel. Mais le goût est aussi culturel. On éduque son palais dès l’enfance, dans un contexte climatique, topographique, économique, social, ethnique précis. On trouve de grandes tendances significatives d’un continent à l’autre, mais chaque pays a son goût, ses goûts, avec des saveurs et des arômes qui reviennent sans cesse, qui font en quelque sorte partie du paysage et partie des gens, comme des paysages intérieurs, ce que l’anthropologue Paul Durrenberger, appelle « mindscapes ». Ces saveurs et arômes récurrents dépendent de ce que le pays produit en masse, mais, avec le phénomène de mondialisation, il peut aussi dépendre de ce dont le pays manque cruellement.