Législation pour lutter contre la manipulation de l’information en période électorale

7
Ministre de l'Intérieur Hsu Kuo-yung répondant aux questions des députés au parlement (image : RTI)

Le ministère de l’Intérieur a annoncé que la loi électorale pour les fonctions publiques et la loi électorale pour la présidence seront révisées afin de fournir une base légale à la lutte contre la manipulation de l’information en période électorale.

Selon le ministre de l’Intérieur Hsu Kuo-yung (徐國勇), cette révision s’inspire d’une nouvelle législation française. « Cette révision permettra d’empêcher la diffusion de fausses informations durant la campagne électorale. Si on devait attendre jusqu’à la fin du scrutin pour démontrer les fake news, on risquerait de subir des conséquences irréversibles. C’est pourquoi la France autorise désormais la partie concernée à avoir recours à la justice, qui doit trancher en moins de 48 heures sur le retrait ou non de l’information en question. Nous nous inspirons de la législation française. Pour l’instant, nous continuons de solliciter des opinions à tous les niveaux », a expliqué le ministre.

Une amende de 200 000 à 2 000 000 de dollars taiwanais (de 5 705 à 57 050 euros) est prévue contre le mépris de la décision du juge.