Le Salvador revient sur l’abrogation de l’accord de libre échange avec Taiwan

29
El Salvador's President-elect Nayib Bukele speaks at the Heritage Foundation in Washington, DC, on March 13, 2019. - Nayib Bukele will officially take office on June 1, 2019. (Photo by Eric BARADAT / AFP)

En annonçant, le 21 août dernier, la fin des relations diplomatiques avec Taiwan et l’établissement de relations bilatérales officielles avec la Chine, le Salvador avait également mis fin à l’accord de libre échange avec Taipei.

Mais le nouveau président salvadorien récemment élu Nayib Bukele semble adopter une ligne diplomatique sensiblement différente de son prédécesseur. Lors d’un récent discours prononcé à l’Heritage Foundation, un groupe de réflexion conservateur basé à Washington, Nayib Bukele a déclaré que Pékin devait respecter le Salvador, sans quoi ce dernier mettrait fin à leurs relations bilatérales.

De plus, le même jour, la Cour suprême de justice du Salvador a annoncé la suspension de la décision d’abrogation de l’accord de libre échange avec Taiwan. Le porte-parole du ministère taiwanais des Affaires étrangères Andrew Lee (李憲章) a salué cette décision :

« C’est en mai 2017 que nous avons signé cet accord de libre échange avec le Salvador, et cela a considérablement participé à améliorer les relations commerciales mutuellement bénéfiques entre nos deux pays. Nous soutenons totalement ce mécanisme de coopération, et nous saluons le développement positif de cette affaire. Mais nous respectons la procédure judiciaire du Salvador, et nous allons garder un œil attentif sur son développement. »

Selon les clauses de l’accord, la partie voulant abroger le contrat doit en faire l’annonce avec 180 jours de préavis, ce que a omis de faire le Salvador. C’est pourquoi l’accord est toujours valide aujourd’hui.