L’âge du père peut influencer la santé psychique de son enfant

10
(Image pixabay)

La faculté de santé de l’Université nationale de Taiwan a rendu publique aujourd’hui une étude conjointe conduite avec l’Université de Californie à San Diego sur le lien entre l’âge du père au moment de la conception d’un enfant et le risque de trouble psychique chez l’enfant. Cette recherche sur plus de 5 ans a étudié 1 600 familles dont un enfant est atteint de psychose, et où il est d’ailleurs le seul de la famille à souffrir de cette maladie. Le professeur Chen Wei-jian (陳為堅) a expliqué le constat de son équipe de recherche :  « Parmi les pères des patients, certains représentent un risque génétique très élevé, d’autres un risque moyen et certains un risque génétique faible. Nous avons comparé les cas possédant un risque de même niveau. Il s’avère qu’en moyenne, à chaque fois qu’on recule de dix ans l’âge où un père conçoit un enfant, le risque que l’enfant développe la maladie avant l’âge de 18 ans augmente d’environ 30%. »

Le directeur du département psychatrique de l’hôpital de l’Université nationale de Taiwan, Hwang Tzung-jeng (黃宗正) a indiqué que les raisons de psychose et d’autres troubles psychiques sont complexes et de manière générale, l’influence génétique est de 50%. Le résultat de cette recherche taiwano-américaine est publié dans le journal « Biological Psychiatry ».