Taiwan n’est plus leader asiatique des libertés de la presse

22
RSF publie son classement de la liberté de la presse avec au centre le Directeur du bureau Asie de l'Est de RSF Cédric Alviani (Photo CNA)

L’organisation non-gouvernementale Reporters sans frontières a publié hier à Hong Kong son classement mondial 2019 de la liberté de la presse. Si Taiwan maintient son 42e rang mondial, l’île n’est en revanche plus le 1er pays en Asie en matière de liberté de la presse puisque la Corée du sud progresse de deux rangs par rapport à l’année dernière pour occuper le 41e rang.

RSF souligne que depuis l’élection de l’ancien prisonnier politique Moon Jae-in à la tête de la Corée du Sud, le pays progresse rapidement même si certains problèmes restent à régler.

Au sujet de Taiwan, la liberté de la presse reste dotée d’une bonne appréciation mais l’influence chinoise dans les médias et l’impossibilité des autorités taiwanaises à soutenir et encourager les médias publics rend difficile l’émergence d’un journalisme indépendant, ce qui nuit au final à la liberté des journalistes et des médias à Taiwan.

Le trio de tête du classement mondial 2019 présenté par RSF est composé de la Norgève, de la Finlande et de la Suède. En bas de classement, la Chine perd une place pour occuper le 177e rang mondial dans la catégorie des pays et ragions où la liberté de la presse est bafouée.