L’amendement des réglementations sur les parcs naturels nationaux provoque le débat à Taiwan

12
(Photo: Bureau du mont de jade)

Durant les élections présidentielle et législatives de 2018, certains candidats ont fait flotter le drapeau chinois au mont de Jade. Le bureau des constructions et de planification dépendant du ministère de l’Intérieur, responsable des parcs nationaux, a récemment amendé les réglements en interdisant toute action ou activité politique risquant de provoquer des disputes ou des conflits au sein de la société.

Le président de l’association taiwanaise pour les droits de l’homme Clarence Chou (周宇修) s’est levé aujourd’hui pour dire que la loi sur les parcs naturels nationaux encadre l’environnement et l’écologie. Néanmoins, il estime que les interdictions relatives dans cette loi entravent la liberté d’expression, d’où la nécessité de revoir l’amendement : « Dans la vie quotidienne, il y a de nombreux dossiers qui suscitent des désaccords. Mais, un désaccord ne signifie pas la controverse. Cet amendement laisse trop de possibilités d’interprétation. Le deuxième point concerne le l’aspect politique. La vie quotidienne est à la base intimement liée à la politique. Si les aborigènes veulent exprimer leur point de vue dans les parcs nationaux, alors, n’est-ce pas politique ? »

L’association taiwanaise pour les droits de l’homme estime que Taiwan doit respecter son mécanisme de démocratie et de liberté. Si le drapeau chinois est jugé inapproprié, il faut une loi plus spécifique, ce sujet ne relève pas de la loi sur les parcs naturels nationaux.