MAC : un pays deux systèmes ne garantit pas les droits politiques

7
La MAC a réagi à la condamnation des leaders du mouvement des parapluies à Hong Kong (image : RTI)

Le jugement des leaders du « mouvement des parapluies » à Hong Kong est tombé aujourd’hui. Les neuf accusés sont condamnés à une peine allant de huit mois à deux ans de prison pour avoir dirigé un mouvement d’occupation dans un quartier de centre ville. Cette protestation pacifique réclamant le suffrage universel direct pour les élections législatives a duré 79 jours.

Les autorités taiwanaises ont réagi à cette condamnation via la Commission des affaires continentales (MAC), qui regrette ce dénouement à l’encontre du développement de la démocratie à Hong Kong. Selon la Commision, en niant la désobéissance citoyenne, le territoire verra fuir l’opportunité pour perfectionner son système politique. Elle a aussi mis les Taiwanais en garde contre la proposition de Pékin pour une unification interdétroit du modèle « un pays, deux systèmes » similaire à la situation de Hong Kong.

Dans le même temps, plusieurs groupes taiwanais ont protesté devant le bureau de représentation hongkongaise à Taipei. Chiu Eeling (邱伊翎), secrétaire générale de la Taiwan Association for Human Rights a exprimé : « Les autorités et la justice hongkongaise ont condamné des manifestants pacifistes. Nous protestons contre ce jugement et apportons notre soutien à nos amis hongkongais ainsi qu’à toute la population du territoire. »