Les ressortissants de Chine, Hong Kong et Macao seront passibles de peines de crimes de haute trahison

20
Zhen Xiaojiang espion chinois (photo CNA)

Le Parlement a amendé hier en troisième lecture le Code Pénal concernant les crimes de haute trahison. Etant donné que sur le plan judiciaire, la Chine est considérée comme la région continentale du territoire de la République de Chine, la question d’espionnage chinois ne peut être traitée dans le cadre du Code Pénal concernant les crimes contre la sûreté extérieure de l’Etat.

Wang Ding-yu (王定宇),  le député du Parti démocrate progressite initiateur de l’amendement du Code Pénal  a expliqué l’importance de cet amendement : « Nous ajoutons aujourd’hui un alinéa à l’article 115 du Code Pénal pour que les crimes de haute trahison s’appliquent aux forces de la région continentale, de Hong Kong et de Macao ainsi que des forces en dehors du territoire ou aux personnes désignées par ces dernières forces. Grâce à cet amendement, les personnes impliquées dans un dossier d’espionnage chinois comme celui de Zhen Xiaojiang (鎮小江), seront passibles d’emprisonnement à perpétuité ou de la peine de mort. Ces peines respectent le principe proportionnel. Faute de quoi, après commutation de peine, la trahison de la nation se retrouve condamnée quasiment à la même sanction que la vente d’une maison où un crime aurait eu lieu sans en prévenir l’acquéreur, ce qui est absurde. »