SCIENCES ET TECHNOLOGIES

En avril 2014, le ministère des Sciences, chargé de faire progresser la science et le développement technologique de la nation, de soutenir la recherche universitaire et de promouvoir les trois parcs scientifiques du pays, a été réorganisé et rebaptisé ministère des Sciences et Technologies. Tout en poursuivant ses mesures et programmes d’innovation, le ministère, doté d’une nouvelle structure organisationnelle, a aussi l’ambition de mettre la recherche universitaire au service des besoins des industriels, le secteur des sciences et des technologies étant l’un des moteurs clés de la croissance économique taiwanaise et du progrès national.
Le succès des entreprises taiwanaises des hautes technologies est largement attribuable au financement généreux apporté par l’Etat au développement des sciences appliquées. Avec le soutien de l’Etat, l’Institut de recherche sur les technologies industrielles (ITRI), les Laboratoires nationaux de recherche appliquée et l’Institut pour l’industrie de l’information (III) ont contribué de manière importante à l’émergence de Taiwan comme une puissance technologique, notamment par le biais de la recherche fondamentale, en soutenant la création de parcs scientifiques, en aidant le secteur privé sur le plan de la recherche et développement, et en explorant de nouvelles technologies.

Après des années d’efforts fournis par les secteurs privé et public pour le développement d’une expertise technologique, les parcs scientifiques de Taiwan abritent désormais des grappes d’entreprises cherchant à faire la différence dans des domaines comme les circuits intégrés, les nanotechnologies, l’optoélectronique et les machines de précision. Selon le Rapport sur la compétitivité mondiale 2016-2017 publié par le Forum économique mondial, Taiwan se classe 30e sur 138 économies passées en revue en matière de « préparation technologique » et 11e pour l’innovation. Taiwan se classe par ailleurs à la 12e place pour les infrastructures technologiques et à la 10e place pour les infrastructures scientifiques, parmi les 61 économies passées en revue par l’ Annuaire de la compétitivité dans le monde 2016.

Crédits : Ministère des affaires étrangères

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour