Le Parlement amende les lois pour sanctionner l’infox

10
Photo Bureau du contrôle des maladies

Le Parlement a approuvé aujourd’hui en troisième lecture l’amendement de la loi sur la gestion d’hygiène et de sécurité alimentaire et celui de la loi sur la prévention contre les épidémies. Désormais toute propagation délibérée des fausses informations relatives à la sécurité alimentaire et qui nuit aux intérêts d’autrui est passible à trois années d’incarcération ou à une amende plafonnée à 1 million de dollars taiwanais, c’est-à-dire 28 000 euros. Quant à toute propagation d’infox relative aux épidémies, la sanction qui était de 14 000 euros sera de l’ordre de plus de 85 000 euros.

Le député du parti au pouvoir Liu Chien-Kuo (劉建國) a expliqué la raison de cet alourdissement des sanctions : « La raison de prévoir une amende beaucoup plus lourde que les autres lois, c’est que les maladies risquent de provoquer la panique ou le stress de la population. Les termes médicaux particulièrement complexes rendent d’ailleurs le travail de clarification difficile. Considérant que la propagation de fausses informations peut se faire dans un but précis par certains groupes, les amendes trop faibles n’auront pas d’effet d’intimidation. Fixer l’amende à trois millions de dollars taiwanais vise à intimider les personnes tentées par la propagation des fausses informations. » A propos des épidémies, tout média relayant des fausses informations et qui refuse de les rectifier après correction des autorités risque de se voir infliger une amende de l’ordre de 28 000 euros.