Quel nom pour rejoindre l’accord de pêche du sud de l’océan indien?

44
Tsai Ing-wen en visite chez les pêcheurs du sud de Taiwan (photo CNA)

La commission parlementaire des Affaires étrangères étudie à partir d’aujourd’hui le projet gouvernemental d’adhésion de Taiwan au SIOFA, l’accord de pêche dans la zone du sud de l’océan indien.

Le vice-ministre des affaires étrangères Kelly Hsieh (謝武樵) a insisté sur les droits de négociation des quotas de pêche que Taiwan peut avoir dans le cadre de cet accord, concédant que deux points de l’accord n’incluent pas Taiwan : « La première restriction est que nous ne pouvons pas participer à la modification de quelconque partie de l’accord. L’autre concerne l’élection des président et vice-président de l’organisation à laquelle nous ne pouvons prétendre. Pour tout le reste, nous avons les mêmes droits. »

De son côté, le député Kuo Kuo-wen (郭國文) du parti au pouvoir a souligné que le gouvernement souhaite utiliser l’appellation « chinese Taipei » à la candidature taiwanaise alors que Taiwan utilise le vocable « entités de pêche de Taiwan » depuis 2002 à la Commission pour la conservation du thon rouge du Sud.

Le ministère des affaires étrangères a expliqué que la situation différait selon chaque organisation et que le ministère étudiera la possibilité d’utiliser une autre appellation pour rejoindre le SIOFA.