La jeunesse taiwanaise fait de moins en moins confiance au marché du travail

20
Marché du travail (image: Pixabay)

Une étude réalisée par une entreprise de ressources humaines en ligne du 22 mai au 5 juin montre que les nouveaux diplômés expriment des craintes toujours plus profondes quant à leur entrée sur le marché du travail.
67, c’est le nombre de jours qu’ils pensent nécessaire pour trouver un travail, ce qui est le double des chiffres relevés l’année dernière. Et pour la troisième année consécutive, le salaire de départ espéré chute. Par ailleurs, 84 % des nouveaux diplômés prévoient d’entrer directement sur le marché du travail tandis que 6% préfèrent poursuivre leurs études ou tenter de devenir fonctionnaire.

Lee Da-hua (李大華), directeur du département des relations publiques et du développement de carrière de cette entreprise en ligne, partage son opinion : « La guerre commerciale sino-américaine pousse de nombreuses entreprises à réinvestir à Taiwan. D’autres procèdent plutôt à certains ajustements. Par conséquent, les jeunes diplômés pensent qu’ils ne trouveront pas forcément un emploi idéal par rapport aux offres sur le marché, c’est un premier point. Le second point, c’est qu’ils manquent de confiance en eux. »

Certains étudiants sont plus optimistes. C’est le cas d’Evan, une étudiante diplômée en tourisme qui a dû prendre un travail à mi-temps pour terminer ses études, et qui maintenant espère trouver un emploi dans le secteur touristique : « Certains jeunes diplômés n’ont peut-être jamais eu de contact avec le monde extérieur car en plus de vivre sur un campus, ils n’ont jamais travaillé. Ils rencontreront des moments d’incertitude, mais je pense que cela sera formateur. »