Attaque présumée de pétroliers dans le golfe d’Oman : plus de 225 000 euros de pertes estimées pour la compagnie CPC

57
Pétrolier Front-Altair (Photo : twitter)

Deux navires pétroliers ont été attaqués au large du golfe d’Oman le 13 juin. L’un d’eux était à destination de Taïwan et contenait 75 000 tonnes de naphta, un liquide issu de la distillation du pétrole. Les navires avaient été aperçus en feu dans une zone stratégique en mer d’Oman.

Chiu Chia-shou (邱家守), directeur adjoint de la compagnie d’Etat taïwanaise CPC, a indiqué que cet incident ne devrait pas impacter le prix de l’essence à Taiwan. En effet, les ressources disponibles sur l’île permettent d’assurer 75 jours d’usage domestique et 45 jours pour des usages liés à l’industrie pétro-chimique. Les 75 000 tonnes transportées par le pétrolier en détresse ne représentent que l’équivalent de deux jours de consommation domestique.

Le directeur adjoint a aussi expliqué que la marchandise de la CPC transportée par le navire correspondait à environ 30 millions d’euros. La compagnie bénéficie d’assurances mais les pertes financières pourraient tout de même s’élever à environ 225 000 euros. Cependant, ce chiffre doit être précisé par les compagnies d’assurance.

Chiu Chia-shou a aussi déclaré que le pétrolier ne naviguait pas sous pavillon taïwanais et que de toute évidence, Taïwan n’était pas la cible de ces éventuelles attaques. Le transport de pétrole ou de gaz liquéfié à destination de Taïwan continuera à passer par cette zone, faute de détour possible. Cependant, toujours selon lui, l’incident aura forcément attiré le regard de la communauté internationale qui devrait certainement agir.