Scandale de pollution par Formosa Plastics au Vietnam : des victimes s’organisent à Taiwan pour réclamer une compensation décente

41
(Image : RTI)

Écouter

C’est une affaire qui remonte à avril 2016. Des tonnes de poissons, morts, contaminés, s’étaient échoués sur 210 km de plages au centre du Vietnam. En cause : un complexe sidérurgique dont la compagnie taiwanaise Formosa Plastics Corp. est le principal actionnaire.

La complaisance des autorités vietnamiennes et l’impunité avec laquelle le complexe a pensé rejeter ses déchets dans l’océan ont mis 40000 personnes au chômages, des pêcheurs pour la plupart, et affecté indirectement 176000 autres.

Formosa Plastics Corp. a fini par admettre sa responsabilité dans ce qu’elle dit être un « accident », et payé une somme compensatrice au gouvernement. Mais les victimes, qui s’estiment lésées et qui n’ont pris aucune part dans les négociations, restent en colère. Quelques 8000 d’entre elles ont porté plainte à Taiwan mardi dernier : pourquoi relancer une affaire qui semble d’ores et déjà close au Vietnam ? Retour dans ce décryptage sur cette sombre affaire et sur les nouveaux espoirs des plaignants. RTI est allé rencontrer des victimes et plusieurs membres de la société civile qui tentent d’obtenir justice contre Formosa Plastics Corp..